Inscrivez-vous !!!

Inscription totalement gratuite. Venez rejoindre les membres déjà présents sur le site, pour partager vos chants militaires ou autres... Nous vous attendons !!!

Inscrivez-vous sur Carnetdechants.fr

Le répertoire des Troupes de Marine

Vous trouverez les chants de tous les régiments TDM, mais aussi tous les chants qui sont entonnés par les coloniaux.

Chants troupes de Marine

Ecole Nationale des Sous-Officiers d'Active

Retrouvez tous les chants, les paroles et les insignes des promotions de l'ENSOA.

ENSOA

Ecole Speciale Militaire de Saint-Cyr

Retrouvez tous les chants, les paroles et les insignes des promotions de cette merveilleuse Ă©cole militaire qu'est l'ESM.

Ecole Speciale Militaire de Saint-Cyr

L'Ecole Militaire Interarmes

Retrouvez tous les chants, les paroles et les insignes des promotions de cette Ă©cole militaire de formation d'Officiers (EMIA).

L'Ecole Militaire Interarmes
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Compteur visiteurs
Bienvenue
cher visiteur
avatar
Il y a déjà :



visiteurs depuis le 17/07/2012

Historiques

Bataille de Pavie
Publié par Inconstant le 08/06/2013 00:00:00 (910 lectures)
«Théodore Hersart de La Villemarqué a recueilli ce chant auprès de Chateaubriand», rapporte Thierry Decruzy, dans Les Chants de tradition.
C’est l'histoire de cette bataille décisive des guerres d'Italie au XVIe siècle. Après ses défaites en Provence, l'empereur Charles Quint est repoussé. Face à lui, François Ier espère tirer avantage de ce recul et pénètre en Italie. Les Français prennent Milan puis assiègent Pavie.
Dans la nuit du 23 au 24 février 1525, les troupes impériales s'infiltrent dans le dispositif français ; à leur tête Charles de Bourbon, qui s'est mis au service de Charles Quint après sa disgrâce, lui qui s'était illustré à Marignan.
Les renforts arrivés en janvier étaient eux commandés par Charles de Lannoy.
Mal conseillé, le roi refuse la retraite ; les Français sont défaits et le roi est prisonnier.
Le lendemain, François Ier écrit à sa mère : «Madame, pour vous faire savoir comment se porte le reste de mon infortune, de toutes choses ne m'est demeuré que l'honneur et la vie qui est sauve.»
La postérité retiendra : «Tout est perdu, fors l'honneur». François Ier est envoyé en Espagne où il restera prisonnier un an.
Voici 2 versions de cet ancien chant :



1. Quand le Roy partit de France
A la mâle heure il est parti.
Il en partit le dimanche
Et le lundi il fut pris.

2. Il pensait prendre l’Espagne
Mais les Espagnols ils l’ont pris.
Rens toi, rens toi, Roy de France
Rens toi car te voilĂ  pris.

3. Je ne suis point Roy de France
Vous ne savez mi qui je suis,
Je suis povre gentilhomme
Qui s’en va par le païs.

4. Qui demande caristade
Et un morceau de pain bis.
Ont retourné sa casaque
Ont apercu fleur de lis.

5. Ont regardé son épée
Ils ont lu Francoys escrit.
Si vous n’étiez point Roy de France
Ne porteriez point ceci.

6. Le l’ont pris, l’ont amené
Dans la grande forĂŞt de Madrid.
La tourre est hausse et quarrée
Jamais le soleil n’y luit.

7. Fors qu’une basse fenestre
Qu’estoit au pied de son lit.
Regardant par la fenestre
Messager il vit veni.

8. Messager qui porte lettres
Que dit-on du Roy Ă  Paris ?
Recommand’ moi à la Reine
A Henry mon petit fils.

9. Et va-t-en dire à ma mère
Va dire Ă  Montmorency,
Qu’on fasse battre monnaie
Aux quatre coins de Paris.

10. S’il n'est point d’argent en France
Qu’on s’en aille à Saint Denys,
Qu’on prenne la couverture
Qu’est d’argent comme le dit.

11. Que le dauphin on amène
Et mon petit fils Henry,
Et Ă  mon cousin de Guise
Qu’il vienne ici me requèry.

12. Que si je retourne en France
Un chasteau feray basti
Qu’aura autant de fenestres
Comme l’année aura de nuits,
Et qu’ainsi comme en Espagne
On appellera Madrid.


Autre version :

1 Quand le Roy partit de France,
A la malheur il partit ;
Il en partit le dimanche,
Et le lundy il fut pris.

2 Il en partit le dimanche,
Et le lundy il fut pris ;
Rens-toy, rens-toy, Roy de France,
Rens-toy donc, car tu es pris.

3 Rens-toy, rens-toy, Roy de France,
Rens-toy donc, car tu es pris,
" Je ne suis point roy de France,
Vous ne sçavez qui je suis.

4 Je ne suis point Roy de France,
Vous ne sçavez qui je suis ;
Je suis pauvre gentilhomme
Qui s'en va par le paĂŻs.

5 Je suis pauvre gentilhomme
Qui s'en va par le paĂŻs. "
Regardèrent à sa casaque,
Avisèrent trois fleurs de lys.

6 Regardèrent à sa casaque,
Avisèrent trois fleurs de lys.
Regardèrent à son espée :
François ils virent escry.

7 Regardèrent à son espée :
François ils virent escry.
Ils le prirent, et le menèrent
Droit au château de Madry.

8 Ils le prirent, et le menèrent
Droit au château de Madry ;
Et le mirent dans une chambre
Qu'on ne voĂŻoit jour ny nuit,

9 Et le mirent dans une chambre
Qu'on ne voĂŻoit jour ny nuit,
Que par une petite fenestre
Qu'estoit au chevet du liet.

10 Que par une petite fenestre
Qu'estoit au chevet du liet.
Regardant par la fenestre,
Un courrier par lĂ  passit.

11 Regardant par la fenestre,
Un courrier par lĂ  passit.
" Courrier qui porte lettre,
Que dit-on du Roy Ă  Paris ?

12 Courrier qui porte lettre,
Que dit-on du Roy Ă  Paris ?
" Par ma foy, mon gentilhomme,
On ne sçait s'il est mort ou vif.

13 Par ma foy, mon gentilhomme,
On ne sçait s'il est mort ou vif.
" Courrier qui porte lettre,
Retourne-t-en Ă  Paris.

14 Courrier qui porte lettre,
Retourne-t-en Ă  Paris ;
Et va-t-en dire à ma mère,
Va dire Ă  Montmorency.

15 Et va-t-en dire à ma mère,
Va dire Ă  Montmorency :
Qu'on fasse battre monnoye
Aux quatre coins de Paris.

16 Qu'on fasse battre monnoye
Aux quatre coins de Paris ;
S'il n'y a de l'or en France,
Qu'on en prenne Ă  Saint-Denis.

17 S'il n'y a de l'or en France,
Qu'on en prenne Ă  Saint-Denis ;
Que le Dauphin on amène,
Et mon petit fils Henry.

18 Que le Dauphin on amène,
Et mon petit fils Henry ;
Et Ă  mon cousin de Guise,
Qu'il vienne icy me requery.

19 Et Ă  mon cousin de Guise,
Qu'il vienne icy me requery.-
Pas plustost dit la parolle,
Que monsieur de Guise arrivy .

Note: 0.00 (0 votes) - Noter ce chant -
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent Ă  leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.